Credit Photo: Carlo Cattadori

Pour un grand nombre de personnes, le terme relaxation signifie « se détendre », prendre le temps de ne rien faire. Mais cela ne signifie pas nécessairement que nous soyons relaxés. Par exemple, lorsque nous regardons un film à la télévision, notre corps peut se sentir relâché alors que notre mental et notre système nerveux seront très actifs. Cette combinaison « corps détendu, esprit actif » ne permet pas de combattre l’anxiété. Elle décourage au contraire la relaxation et son aspect thérapeutique car elle ne permet pas de ralentir notre activité cérébrale. En fait, l’état de relaxation véritable est très peu connu.

La vraie relaxation est, quant à elle, profondément thérapeutique. Elle implique une relaxation musculaire au niveau corporel et un apaisement ou une réactivité émotionnelle moindre au niveau de l’esprit. Le niveau de notre activité cérébrale est, en effet, plus faible lors de la relaxation qu’en état de veille et durant le sommeil. 

Selon Roger Cole, professeur de yoga, psychologue américain et spécialiste du sommeil, au cours de l’état de sommeil classique (absence de mouvements oculaires), l’activité cérébrale (les ondes électriques corticales) diminue et le corps se détend. Pour autant, la relaxation corporelle peut être moins profonde lorsque nous dormons que lorsque nous sommes dans un état de vraie relaxation. En effet, nous pouvons porter notre état de stress dans notre sommeil ce qui signifie que nos muscles restent tendus et que les hormones de stress demeurent à un niveau élevé. Le sommeil peut donc ne pas être aussi relaxant que nous le pensons. En définitive, le sommeil et la relaxation sont deux besoins physiologiques distincts comme le fait de manger et de boire.

Il est intéressant de savoir que la relaxation, qui est composée de nombreux processus physiologiques, renforcés d’une manière réciproque, peut être créée en stimulant une seule zone du cerveau : l’hypothalamus antérieur. Cela signifie que tout le monde est en mesure de se détendre. Nous détenons tous une capacité innée à nous détendre. Il suffit juste de créer les conditions optimales afin stimuler cette zone du cerveau et de pratiquer de façon régulière afin de créer un nouveau circuit neuronal pour la relaxation. Grâce à une pratique régulière, ce nouveau circuit deviendra plus fort, plus mature et sera en mesure de rivaliser avec les circuits neuronaux plus sensibles au stress.

Le restorative yoga ou yoga restaurateur est un moyen idéal pour créer cette vraie détente car il permet de créer les quatre conditions physiologiques nécessaires à la relaxation :

• Calmer l’activité cérébrale,

• Ralentir et rendre la respiration plus profonde,

• Réduire les tensions musculaires,

• Equilibrer le système nerveux en permettant l’équilibre entre l’activité du système nerveux sympathique et l’activité du système nerveux parasympatique.

Savasana avec supports, la posture reine de la relaxation

Une position idéale à tenir est tout simplement savasana. Généralement, cette posture est tenue en fin de séance de yoga pendant quelques minutes. Pourtant, elle devrait l’être pendant au moins 20 minutes car notre système nerveux a besoin de quinze minutes pour revenir à l’équilibre. Les cinq dernières minutes nous permettent de prendre conscience de cet état de relaxation et d’en tirer tous les bénéfices. Allongez-vous sur le dos, les jambes écartées d’environ 30 centimètres, les bras écartés. Utilisez des supports comme une couverture pour soutenir la tête, la septième vertèbre cervicale et les épaules afin de stimuler le nerf vague, un bolster sous les genoux, une couverture enroulée sous les chevilles, des coussins ou couvertures pour soutenir les avant-bras et les mains ceci afin de réduire les tensions musculaires. Réduisez au maximum les stimulations sensorielles (éteignez notamment la lumière, la musique et mettez votre téléphone en mode silencieux). Couvrez-vous avec une couverture, apposez un coussin sur vos yeux et commencez à vous détendre. 

Pour B.K.S Iyengar, le premier enseignant à avoir introduit l’utilisation de supports, le meilleur signe d’un bon savasana sera un sentiment de paix mentale profonde et de pure joie. Selon lui, savasana est la reddition attentive de l’ego. En s’oubliant, on se découvre véritablement.

Effectuer savasana une fois par jour permet à notre système nerveux de revenir à l’équilibre, à notre corps de se détendre tandis que notre esprit sera dans un état d’observation. Cet état est extrêmement utile car il nous permet de réagir moins intensément à nos pensées et émotions ; et à retrouver notre équilibre émotionnel plus rapidement. 

Le restorative yoga implique le corps et l’esprit ce qui permet d’intégrer corporellement et non seulement mentalement ses avantages méditatifs et relaxants. Par exemple, grâce à la pratique du yoga restaurateur nous apprenons à prendre conscience de la séquence des événements qui nous a amené à être anxieux, ce qui a été le déclencheur. Nous prenons conscience de la pression interne suscitée par l’anxiété (la pression ressentie au niveau du plexus solaire, l’augmentation du battement cardiaque, notre essoufflement, …) qui indique un état d’agitation corporelle. Nous apprenons ainsi à nous détendre en utilisant les techniques de restorative yoga pour interrompre ce cycle le plus tôt possible par le biais de postures conjuguées à une respiration adaptée. 

Namaste.