Apprendre à se relaxer avec le Yoga Restaurateur

Pour un grand nombre de personnes, le terme relaxation signifie « se détendre », prendre le temps de ne rien faire. L’injonction « Détends-toi, relax ! » est désormais un moyen à la mode de dire à quelqu’un de faire une pause ou de se détendre. Mais cela ne signifie pas nécessairement que vous soyez détendu. Lorsque vous regardez la télévision, par exemple, votre corps peut se sentir bien alors que votr mental et votre système nerveux seront très actifs. Cette combinaison « corps détendu, mental actif » fait écho à la combinaison anxiété et dépression. Il décourage tout simplement la relaxation et son aspect thérapeutique. La vraie relaxation est profondément thérapeutique. Elle implique une relaxation musculaire au niveau corporel et un apaisement ou une réactivité émotionnelle moindre au niveau du mental. Le niveau de votre activité cérébrale est plus faible lors de la relaxation qu’en état de veille ou même durant le sommeil. Cet état permet de concentrer votre conscience sur un élément de la respiration, une partie du corps, un schéma de pensée ou une émotion. Le restorative yoga est un moyen idéal pour créer cette vraie détente.

Voici comment le restorative yoga fonctionne: alors que la tension musculaire active le système nerveux sympathique, le restorative yoga utilise des accessoires et supports pour chaque posture ou asana afin de minimiser la tension musculaire et maximiser le confort physique et la relaxation. Alors que la stimulation sensorielle (lumière, son, toucher, etc.) active la fonction “combat-fuite-immobilisation“ de notre système nerveux, le restorative yoga a lieu dans une salle chauffée, faiblement éclairée, calme et cela permet ainsi réduire la stimulation sensorielle et de garder le système nerveux calme.

Alors que les asana effectués assis ou debout élèvent la fréquence cardiaque et la pression artérielle (qui peut accroître l’excitation du système nerveux), les postures du restorative yoga permettent de garder la tête au niveau ou en dessous du niveau du cœur ceci afin de réduire la fréquence cardiaque et la pression artérielle. Alors qu’une inspiration plus longue qu’une expiration ainsi qu’une respiration par la bouche peuvent causer l’hyperventilation, la respiration par le nez ainsi qu’une expiration plus longue qu’une inspiration permettent d’abaisser la fréquence cardiaque et de réduire l’activité de notre système nerveux.

Le restorative yoga permet à votre système nerveux de revenir à l’équilibre, à votre corps de se détendre tandis que votre cerveau reste dans un état d’observation. Cet état est extrêmement utile; il vous permet de réagir moins intensément à vos pensées et émotions ; et à retrouver votre équilibre plus rapidement une fois qu’elles sont passées. Puisque le restorative yoga implique le corps ainsi que le mental, ses avantages méditatifs et relaxants sont intégrés corporellement plutôt que seulement compris mentalement. Par exemple, grâce à la pratique du restorative yoga nous apprenons à prendre conscience de la séquence des événements qui nous a mené à devenir anxieux : ce qui a servi de déclencheur. Nous prenons conscience de la pression interne suscitée par l’anxiété (les battements de notre cœur ; nos va-et-vient, notre essoufflement) qui indique un état d’agitation corporelle. 

Nous pouvons chercher à sortir de cet état en utilisant des pensées positives. Mais, il est beaucoup plus efficace d’utiliser les techniques de restorative yoga pour interrompre ce cycle le plus tôt possible par le biais de postures de restorative yoga conjuguées à une respiration adaptée.

Cultiver l’expérience directe du moment présent à travers le Restorative Yoga

La conscience du corps et la conscience du moment présent sont intimement liées. Le corps est notre meilleur guide pour la conscience du moment présent. Il ne s’inquiète pas de l’avenir et ne se focalise pas sur le passé. Il ne s’interroge pas sur à quoi il ressemble ou s’il est aimé. Le corps est juste là. Lorsque nous sommes hors de notre corps, nous sommes aussi généralement «hors du temps», nous ne sommes pas dans le moment présent. Alors que lorsque nous sommes dans notre corps, nous sommes dans l’ici et maintenant.

Pensez un instant à comment il est facile de passer quasiment toute une journée sans vraiment sentir son corps, sans en être conscient. Habituellement, lorsque vous n’êtes pas dans votre corps, vous êtes dans votre tête ou dans votre mental. Mais voilà, l’anxiété et la dépression trouvent leurs racines dans le corps. Ainsi, lorsque vous n’habitez pas votre corps, il est difficile de transformer l’anxiété et la dépression.

Le déséquilibre du système nerveux et le stress créent des tensions et des douleurs dans le corps, ce qui rend le corps plus susceptible de conserver ses schémas émotionnels compliqués. Le déséquilibre chronique du système nerveux et le stress que nous pouvons vivons dans le cadre de l’anxiété et de la dépression peuvent nous faire sentir physiquement très mal. Naturellement, nous ne voulons pas habiter pleinement ce corps anxieux ou déprimé qui est si douloureux. Au départ, il s’agit d’un simple mécanisme de protection afin de ne pas ressentir la douleur et l’inconfort. Mettre l’accent sur l’expérience directe peut d’ailleurs temporairement amplifier ce malaise. Donc, pour y échapper, nous essayons de “sortir“ de notre corps, de nous en dissocier. Nous portons notre conscience à l’extérieur de notre corps.

Lorsqu’une personne a eu un accident grave et a dû supporter une douleur physique intense, il n’est pas rare de l’entendre dire ensuite qu’elle flottait en dehors de son corps ou qu’elle n’a pas eu la conscience de la douleur. Dans le cadre de l’anxiété et de la dépression, la dissociation est une stratégie commune visant à se protéger de sentiments douloureux. Pourtant, cette stratégie ne fonctionne pas si bien que l’on pourrait le penser a priori. En effet, avec le temps, cette stratégie qui à l’origine était une réaction d’urgence d’auto-protection à court terme peut devenir un abandon de soi à long terme. Se dissocier du corps a des conséquences importantes. Le fait de ne pas être dans notre corps nous empêche de sentir réellement, qui constitue la première étape du développement de notre équilibre émotionnel. Ne pas être dans le corps signifie que nous ne pouvons pas vivre les sentiments de joie, de victoire, de force et de confiance en nous qui accompagnent le fait d’être présents et de travailler à dépasser nos émotions douloureuses. De plus, le fait de ne pas être dans notre corps nous empêche d’avoir et de répéter de nouvelles expériences positives.

En effet, si nous ne sommes pas présents dans notre corps lorsque nous pratiquons le restorative yoga, nous n’allons pas intégrer l’énergie des postures contre la dépression ou le calme et l’enracinement provenant d’autres postures. Qu’advient-il alors? Ces nouvelles sensations disparaissent pour être remplacées par l’inconfort que nous espérons justement éviter. Même si au départ, il s’agissait d’un mécanisme de défense, la dissociation ne fait généralement qu’empirer les choses et peut se transformer en véritable aliénation.

Le fait de souffrir d’anxiété, de dépression, ou d’un traumatisme peut nous amener à nous habituer à ne pas être dans notre corps. Lorsque que cela fait un certain temps que nous n’avons pas été en mesure d’être présent dans notre corps, nous pouvons éprouver au départ une forme de malaise en nous y reconnectant. C’est pour cette raison que les exercices sont progressifs. Si nous ne sommes pas présents dans notre corps, nous ne pouvons pas construire le changement émotionnel.

Que notre douleur soit physique ou mentale, aiguë ou chronique, nous pouvons apprendre à nous ancrer dans l’expérience directe du corps. Cela a de nombreux avantages. De l’expérience directe, nous apprenons à écouter notre corps, ses messages et ce dont il a besoin. Par exemple, la tension constante que nous ressentons en compagnie de nos proches peut signaler un besoin de solitude. Une tension abdominale que nous ressentons à chaque fois que nous entrons dans notre bureau peut signifier la nécessité de changer d’emploi. La contagion émotionnelle issue des disputes avec nos proches peut nous faire prendre conscience que nous avons réellement besoin de relations moins conflictuelles et davantage de compassion.

Le Restorative Yoga e les fluctuations de notre mental

Avec le restorative yoga, le corps est calme. Nous réduisons en effet la stimulation sensorielle (comme la lumière, le son, et même le contact). Pour le mental, le plus dur commence ! Tout comme le mental ne se fie pas au corps pour faire les choses correctement dans notre vie quotidienne, il ne se fie pas non plus au corps lors d’une séance de restorative yoga. Il ne peut pas s’empêcher de se préoccuper : « Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi rien ne se produit ? Je ne me sens pas mieux. Ce truc ne fonctionne pas. » Sans quelque chose auquel se raccrocher, le mental devient incroyablement inventif !

En effet, peu importe ce que le corps est en train de faire, notre mental très agile saute d’une pensée à une autre, à la manière d’un singe. La tradition du yoga le surnomme ainsi affectueusement le mental chimpanzé !

La philosophie du Yoga a étudié longuement les fluctuations de notre mental. Calmer le mental en est devenu le but ultime. Grâce à son aspect méditatif, le restorative yoga peut aider à calmer ces fluctuations. Avec le restorative yoga hormis lors des changements de postures (3 ou 4 fois lors d’une séance d’une heure 30), le corps reste calme. Dans un premier temps, notre mental peut s’accélérer et saisir tout ce qui attire son attention. Puis, nous nous concentrons sur l’expérience directe, nous pouvons observer à quel point l’expérience change à chaque instant. Le mental note chaque modification de l’expérience directe. Il note le va-et-vient de la douleur physique, le va-et-vient de notre tristesse, il sent la fierté croître et décroître. Il détecte l’inquiétude qui s’immisce en nous puis disparaît. Ensuite, il se pose et s’apaise. La prochaine fois que vous pratiquerez, vous pourrez constater que le mental commence d’abord par s’accélérer puis se calme. Nous commençons à ressentir ses fluctuations et à nous y accoutumer. Nous pouvons ainsi voir ses fluctuations comme une tendance naturelle, et elles en perdent ainsi leur attrait, leur aspect convaincant. Le calme commence alors à gagner du terrain. Nous commençons à y accéder, même au milieu de situations troublantes. De cette façon, nous changeons la façon de filtrer et de réagir à ces situations. Même nos films et récits personnels commencent à se modifier.

Le Restorative Yoga et nos schémas de pensée

Les bienfaits du restorative yoga résident également à un niveau interne. Il ne se contente pas de nous aider à nous reposer et à digérer physiquement ; il nous aide également à le faire émotionnellement. Il est ainsi plus facile de digérer nos émotions, apprendre d’elles, puis les laisser disparaître.

Dans une pratique de yoga dynamique, le corps est tellement engagé que le mental ne dispose pas de temps pour réfléchir. Dans le restorative yoga, le corps est détendu. Le système nerveux est plus calme et l’esprit plus réfléchi, les émotions sont également ressenties. En effet, lorsque le corps est détendu, nous pouvons ressentir des émotions de colère, de tristesse, ou nous inquiéter plus pleinement et avec moins de réactivité que nous ne pourrions le faire au cours d’une méditation ou d’une séance de yoga dynamique. Qui plus est, votre corps intègre ces expériences. De cette façon, le système parasympathique est comme un système qui reflète et redirige. Il nous aide à réfléchir sur nos expériences. Il redirige nos pensées et nos émotions. Il favorise une compréhension intuitive, précise et profonde jusqu’à un niveau corporel.

La pratique du restorative yoga a un effet incroyable sur notre façon de penser. En effet, il agit en calmant notre système nerveux. Cela nous permet d’observer nos réactions émotionnelles intenses et nos modes de pensée négatifs alors que nous sommes dans un état de relaxation profonde. Parce que nous sommes détendus, il est difficile pour nous de devenir inquiet face à ce qui nous tracasse. En effet, notre système nerveux et notre corps sont profondément à leur aise. Alors, nous commençons à examiner les questions chargées d’émotions avec davantage de perspectives. Nous comprenons mieux pourquoi les gens agissent de telle ou telle façon. Au lieu de nous battre, nous gagnons en compassion vis-à-vis de nous-mêmes. Nous pouvons devenir plus conscients et plus réfléchis. Nous pouvons voir nos vieilles histoires comme moins intéressantes et leur donner moins de poids. Nous commençons à les percevoir comme inexactes voire auto-limitatives. Tôt ou tard, nous arrêterons de les raconter de façon aussi régulière. Lorsque nos vieilles histoires perdent de leur attraction, de nouvelles histoires peuvent émerger c’est-à-dire de nouvelles façons de traiter nos interactions et nos expériences.

Les bienfaits du restorative yoga (tels qu’une meilleure compréhension, compassion, capacité de réflexion et de non-jugement) se traduisent alors dans nos interactions quotidiennes. La conscience émotionnelle et corporelle issue du restorative yoga sont transformatrices. Elles se développent à leur propre rythme au fil de la pratique. Cette compréhension permet un vrai changement durable dans notre vie au-delà de la seule pratique du restorative yoga car elle est beaucoup plus puissante que la compréhension mentale. Le Restorative Yoga nous aide à développer les principales caractéristiques relatives à l’équilibre émotionnel, comme notre capacité à vivre les émotions sans leur donner trop d’importance, et la capacité à nous remettre de nos émotions lorsqu’elles apparaissent. Il vise à développer les qualités telles qu’une plus grande capacité d’adaptation, de résolution de problèmes, et une connexion plus profonde à notre sagesse innée. Il nous aide à développer notre pleine conscience, notre discernement et notre réflexion ce qui conduit à des relations plus saines.

Le restorative yoga nous aide également à commencer à nous connaître mieux. Nous commençons à ressentir nos émotions d’une manière qui favorise la conscience et la croissance.